BlaBlaCar - SNCF : plate-forme commune

Alternatives Economiques Alternatives Economiques - il y a 18 jours

L’alliance, annoncée la semaine dernière, entre la SNCF et BlaBlaCar illustre la porosité entre les différents modes de transport collectif.

Dans le cadre de ce partenariat, BlaBlaCar devrait racheter Ouibus, la filiale de la SNCF pour l’autocar longue distance, tandis que la SNCF participera à une levée de fonds de 101 millions d’euros en acquérant une part minoritaire de la start-up. Les deux se rêvent en opérateurs de transport « multimodal ».

En effet, le site de la SNCF devrait d’ici la fin de l’année proposer des trajets de covoiturage BlaBlaCar et ce dernier enrichira son offre avec les dessertes de cars. Leur objectif : acheminer les voyageurs de porte à porte en utilisant les différents modes de transport.

Ouibus n’a jamais prouvé sa rentabilité

Ouibus suit en effet une stratégie de réduction de ses coûts et sous-traite la plupart de ses trajets à des entreprises tierces

Si l’opération est présentée comme intéressante pour les deux acteurs, de nombreuses questions restent en suspens. Le secteur des autocars, libéralisé par Emmanuel Macron en 2015, est loin d’avoir tenu ses promesses, et Ouibus, qui multiplie jusqu’ici les pertes[1], ne vivait que sous perfusion financière de la SNCF. La filiale aurait coûté quelques 165 millions d’euros à la SNCF en l’espace de quelques années. BlaBlaCar, qui n’a jamais publié de comptes à l’équilibre[2], parviendra-t-il à inverser la tendance ?

La plate-formel hérite en tout cas d’une entreprise qui s’est totalement transformée en quelques années. Ouibus suit en effet une stratégie de réduction de ses coûts et sous-traite la plupart de ses trajets à des entreprises tierces. Cette tendance va se renforcer, puisqu’un plan social de 101 postes, soit près de la moitié des effectifs, est engagé. L’entreprise ne comptera donc plus qu’une centaine de salariés, loin des 500 de 2016. Les salariés concernés seront reclassés au sein de la SNCF, assure cependant la direction.

Le savoir-faire de Ouibus va davantage être centré dans les domaines numériques et de marketing

Il s’agit surtout d’une confirmation stratégique, Ouibus renforce sa mutation vers un modèle de plate-forme, proche de celui de BlaBlaCar, dans lequel la logistique et le risque opérationnel sont assumés par les prestataires, ou par les clients pour ce qui est de BlaBlaCar. Le savoir-faire de Ouibus va donc davantage être centré dans les domaines numériques et de marketing.

Justin Delépine

Source : https://www.alternatives-economiques.fr/blablacar-sncf-plate-forme-commune/00087025

Partager

Laisser un commentaire :