Saint-Palais : du bio gaz à partir de nos déchets

France Bleu France Bleu - il y a 6 mois

Le centre d'enfouissement Veolia de St-Palais (Cher) produit du bio gaz épuré qui est injecté dans le réseau GRDF © Radio France - Michel Benoit

Quand nos déchets produisent de l'énergie : le site d'enfouissement de St-Palais, au nord de Bourges, alimentait déjà des turbines pour faire de l'électricité, il fournit également depuis début novembre du bio-méthane qui est injecté dans le réseau géré par GRDF.

18100 Saint-Palais, Lignières-Sonneville, France

Le bio méthane représente 5 % des gaz à effet de serre : cette pollution devient aujourd'hui une source d'énergie, un cercle vertueux rendu possible par les progrès techniques. Ce bio-méthane n'était jusqu'à présent pas assez pur pour être injecté. C'est la start up Waga qui a mis au point ce procédé d'épuration : " Ce bio gaz là est très complexe, il contient du méthane et du CO2 mais aussi de l'azote et de l'oxygène, explique Mathieu Lefèvre, pdg de Waga. Jusqu'à présent, personne n'avait été capable à séparer efficacement l'azote et l'oxygène, du méthane. Il aura dix ans de développement pour y parvenir, en couplant la membrane et la distillation à température cryogénique. C'est un procédé unique au monde que nous installons depuis 2017.

Le centre d'enfouissement de St-Palais couvre la consommation en gaz de 3.000 foyers. Le bio gaz épuré est mélangé au gaz naturel et injecté dans le réseau GRDF. Le département du Cher, grâce également aux projets de méthanisation d'origine agricole devrait largement remplir sa part du contrat, insiste Caroline Renaudat, directrice régionale de GRDF : " L'objectif que GRDF s'est fixé est encore plus ambitieux que les lois de transition énergétique puisqu'on a l'objectif d'atteindre 30 % de gaz vert d'ici 2030 et même 100 % d'ici 2050." 

Pour le patron de l'Ademe, Arnaud Leroy, c'est la preuve que la transition énergétique est possible : " C'est des exemples concrets de transition qui sont créateurs de richesse et d'emploi. C'est pas quelque chose qui fait peur, la transition." Ce procédé installé à St-Palais évite de rejeter 4.000 tonnes de C02. L'investissement global est de 3,5 millions d'euros. 90.000 tonnes de déchets sont enfouies chaque année sur ce site.

Michel Benoît

Source : https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/saint-palais-du-bio-gaz-a-partir-de-nos-dechets-1544199432

Partager

Laisser un commentaire :