Une première station GNV intercommunale ouverte dans le Vaucluse

Gaz-Mobilité Gaz-Mobilité - il y a 1 mois

Ouverte 24/7 à Apt, il s’agit d’une station publique destinée à un usage privé. Ce sont les véhicules des collectivités présentes sur le territoire (commune, intercommunalité, syndicats intercommunaux, département, région) et des établissements affiliés (hôpitaux) qui pourront s’y avitailler en gaz naturel.

Territoire à énergie positive
Inaugurée mardi 4 décembre 2018, la première station GNV[1] du département est désormais en service sur le parc d’activité économique de Perréal, labellisé Ecoparc Vaucluse et engagé dans la labellisation Parc+ en Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’établissement s’inscrit pleinement dans le souhait de la communauté de communes Pays d’Apt Luberon (CCPAL) de contribuer à répondre aux objectifs fixés dans le cadre de la transition énergétique pour la croissante verte.

Le projet a d’ailleurs été intégré aux territoires à énergie positive pour la croissance verte reconnus par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Ce qui a permis de financer son coût de 228.000 euros HT à hauteur de 80% par des subventions de l’Etat, mais aussi du Fonds de soutien à l’investissement public local, de la Région et de l’Ademe. Le dossier a été en particulier suivi et dynamisé par Frédéric Sacco, vice-président délégué au Développement durable pour l’intercommunalité.

Depuis 2016

Pas plus de 2 ans, finalement, pour sortir de terre cette station GNV[2] publique intercommunale à usage privé. La CCPAL s’est prononcée en faveur du projet en 2016, avant de confier l’année suivante, à la société PSA Consult basée à Lyon, la phase d’étude préalable nécessaire à son exécution.

« Le côté précurseur et avant-gardiste de ce projet en matière de développement durable met en lumière, au niveau départemental et régional, la volonté de la CCPAL d’innover et de ne pas attendre les obligations légales de réduction des gaz à effet de serre pour s’emparer des sujets de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables », commente Frédéric Sacco dans un document qui présente le site d’avitaillement.

Rôle de GRDF

Les acteurs publics de cette station saluent l’assistance sans faille de GRDF[3], « concessionnaire local de la distribution du gaz naturel et conseiller référent de la transition énergétique », dans leur dossier : animation des réflexions sur la mobilité propre, visites de stations GNV[4] déjà en service, présentation d’une pré-étude technico-financière.

Des actions qui « ont permis de convaincre les acteurs du projet de choisir la mobilité au gaz naturel véhicule. GRDF[5] a su mobiliser à la fois ses équipes et mettre en relation les différents acteurs de la filière. GRDF[6] est resté un partenaire privilégié dans l’ingénierie et la réalisation de cette station », tiennent à signaler les responsables de l’intercommunalité.

16 bouteilles de 80 litres sous 330 bars

En plus de la borne de distribution du gaz, la station GNV[7] d’Apt est composée d’un compresseur 45 Nm3/h et d’une unité de stockage formée de 16 bouteilles de 80 litres qui conserve le produit sous une pression de 330 bars. Avec cette architecture, il ne faut que 8 minutes pour délivrer 120 kilos de gaz naturel dans un réservoir conçu pour cette capacité, comme c’est le cas des 2 bennes à ordures ménagères GNV du territoire.

« Une extension est d’ores et déjà prévue avec 16 bouteilles supplémentaires, une seconde borne, et un deuxième compresseur pour parvenir à un débit de 79 Nm3/h », complète, pour Gaz Mobilité, Frédéric Sacco. « Le terrain faisant 3.000 m², on s’est laissé la place pour construire une seconde station, ouverte au public », poursuit-il, sans avoir une échéance à communiquer pour ce nouveau développement éventuel.

Premiers clients

« La flotte initiale de véhicules qui viendront s’avitailler à la station GNV[8] comportera 2 bennes à ordures ménagères ainsi qu’une dizaine de véhicules plus légers (1 camion benne 3,5 T, 1 gros fourgon, 1 véhicule de tourisme, le reste étant des utilitaires) », chiffre Frédéric Sacco. « Tous ces véhicules ont déjà été reçus ou sont en cours de réception », assure-t-il.

Les futurs renouvellements des flottes exploitées par les collectivités tiendront compte de la présence d’une unité locale de distribution de GNV. « Les 2 premiers ‘clients’ de la CCPAL sont la ville d’Apt pour les services techniques et la police municipale, et le Sirtom (syndicat de traitements des ordures ménagères), avec, bien entendu, les services de la CCPAL », indique le vice-président de l’intercommunalité.

Les structures clientes participent aux frais de gestion et d’exploitation de la station, qui comprennent les frais d’entretien du site et de ses abords, la maintenance du système de production, les contrôles techniques, les réparations de faible importance, la part des salaires affectés à la gestion de la station, l’assurance, la réalisation des badges, etc. Et ce, en fonction des volumes de GNV acquis sur place.

Capacité quotidienne

Telle que la station GNV[9] d’Apt est actuellement dimensionnée, elle permet quotidiennement de délivrer : le matin, pour les bennes à ordures, 1 plein de 120 kg pour une BOM ou 1 avitaillement de 60 kg pour chacune des 2 BOM qui se présenteraient à la suite, puis 10 pleins de 25 kg dans la journée pour des véhicules légers, et enfin, le soir, à nouveau 1 plein de 120 kg ou 2 avitaillement de 60 kg à la suite.

« Avec leurs réservoirs de 120 kg, les BOM disposent d’une autonomie de travail de 2 jours. La Sirtom évaluera s’il vaut mieux procéder à un plein tous les 2 jours ou à des demi-pleins tous les jours », souligne Frédéric Sacco. La CCPAL demande aux utilisateurs de la station de floquer leurs véhicules GNV d’un logo spécifique réalisé par un graphiste du Pays d’Apt selon une charte graphique originale. Un badge est nécessaire pour faire fonctionner la borne de distribution du gaz et enregistrer les consommations. 

Philippe SCHWOERER

Source : https://www.gaz-mobilite.fr/actus/premiere-station-gnv-intercommunale-vaucluse-2150.html

Partager

Laisser un commentaire :