Grégory Carmona, Moventis Pays de Montbéliard : "Avec le lancement du THNS, on va rajeunir nos bus"

L'Est Républicain L'Est Républicain - il y a 1 mois

Grégory Carmona : « Le THNS (Transport à haut niveau de service) va permettre de redéployer nos moyens sur l’ensemble du réseau. Sur les lignes de renfort scolaire, on va abaisser la moyenne d’âge des bus à 8/10 ans ». Photo A.B.

Bus à la motorisation poussive, retards dans le ramassage, voire ramassages oubliés sur la ligne de renfort scolaire Dampierre-les-Bois/Étupes : la position du directeur de Moventis Pays de Montbéliard.

Questions à Grégory Carmona, directeur de Moventis Pays de Montbéliard après la parution dans L’Est Républicain de l’article intitulé « Un bus articulé hors d’âge pour aller au collège Langevin ».

Comment expliquez-vous les incidents et ratés à répétition depuis la rentrée des classes de septembre sur cette ligne de renfort scolaire qui dessert le collège Paul-Langevin à Étupes ?
« Les bus les plus anciens de notre flotte ont une quinzaine d’années. Ils commencent à fatiguer. Or, le pays de Montbéliard a une géographie assez pentue et certains bus ont du mal dans les côtes : trois bus articulés circulent sur cette ligne Dampierre-les-Bois/Étupes ; deux ont des problèmes de puissance. Le souci n’est pas lié à un défaut d’entretien, mais au vieillissement normal des moteurs. Cela ne veut pas dire qu’il y a un risque en matière de sécurité pour les passagers : pour les bus, le contrôle technique a lieu tous les six mois et il est très strict. Aujourd’hui, ces bus, c’est un boulet que l’on a au pied. Nous avons hâte de lancer le THNS (Transport à haut niveau de service) avec l’arrivée de vingt-cinq nouveaux véhicules (N.D.L.R. : ils seront concentrés sur l’agglomération montbéliardaise) et, plus largement, avec le redéploiement de nos moyens sur l’ensemble du réseau. Sur les lignes de renfort scolaire, l’âge moyen des bus sera alors abaissé pour s’établir à 8/10 ans, ce qui correspond à la mi-vie d’un véhicule. »

Comment expliquez-vous les retards à répétition, surtout le matin, lors du ramassage des élèves ?
Parfois, le bus ne passe même pas. Les enfants ne voient pas l’ombre d’un pare-chocs, ni d’un rétroviseur, et sont obligés de se rendre au collège par leurs propres moyens…« Mardi dernier, le service n’a pas pu être assuré parce que le bus est tombé en panne. Il n’a pas été possible de trouver un véhicule de substitution. Quant aux retards récurrents, il y a deux explications possibles : soit il s’agit d’un problème technique nécessitant une intervention avant que le bus puisse s’élancer, soit il s’agit d’une erreur humaine avec un conducteur qui ne se présente pas à l’heure où il est censé prendre son service. »

Quand le THNS sera-t-il inauguré ?
« À la fin du premier semestre 2019. »

Que dites-vous aujourd’hui aux élèves scolarisés à Paul-Langevin et à leurs parents ? De prendre leur mal en patience ?
« Je leur dis d’abord que nous allons tout faire pour affecter des bus avec une motorisation suffisamment puissante, c’est-à-dire capable de gravir la route qui conduit au collège. Mais on ne veut pas déshabiller Pierre pour habiller Paul. Je leur dis ensuite qu’à défaut, et par mesure de sécurité, un agent de maîtrise ou de médiation sera présent à bord pour accompagner, à pied, les élèves jusqu’à la porte de leur collège si jamais le bus venait à nouveau à s’arrêter dans la montée. Je leur demande enfin de patienter un peu jusqu’au lancement du THNS. »

Recueillis par Alexandre BOLLENGIER

Source : https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/12/15/gregory-carmona-directeur-de-moventis-pays-de-montbeliard-avec-le-lancement-du-thns-on-va-rajeunir-nos-bus
Partager

Laisser un commentaire :