Transports en Ile-de-France : "Oui, c’est dur, mais on va poursuivre nos efforts"

Le Parisien Le Parisien - il y a 5 mois

Stéphane Beaudet se félicite d’une hausse des investissements de 37% pour les transports par rapport à 2015, année de la prise de pouvoir de Valérie Pécresse en Ile-de-France. LP/F.G.

Stéphane Beaudet a défendu ce lundi le budget transports au conseil régional d’Ile-de-France. 755 M€ seront investis en 2019.

« Fierté et humilité »... Ce sont les deux mots qui résument le sentiment de Stéphane Beaudet (ex LR), le vice-président en charge des transports au conseil régional d’Ile-de-France.

Les élus ont examiné ce lundi le budget lié aux transports et à la mobilité dans la région. 1,53 md€ seront consacrés en 2019 à la mobilité des Franciliens, dont 755 M€ en investissements. « Une priorité absolue », ne cesse de marteler l’exécutif. Une priorité telle pour les douze millions d’habitants de la région parisienne qu’elle suscite énormément d’attente... et d’impatience.

Stéphane Beaudet en est conscient : « Il y a une réelle montée en puissance depuis trois ans (NDLR. L’arrivée au pouvoir de Valérie Pécresse à la tête de la région) , elle est chiffrée. Nous sommes au rendez-vous. Après, je ne verse pas dans l’angélisme. Personne ne dit qu’on voyage mieux dans les trains aujourd’hui. Je suis moi même usager du RER D depuis 35 ans. Oui, c’est dur. Mais oui, on va continuer nos efforts !»

« S’il y a un Harry Potter dans la salle qui me dit comment faire du jour au lendemain, je le prends volontiers ! »

Des efforts que n’auraient pas entrepris la précédente majorité de gauche. Valérie Pécresse (LR) n’hésite pas à évoquer un « héritage calamiteux ». D’où le sentiment que la situation ne s’améliore pas sur le front des routes et des transports en commun. « Mais la réalité, c’est que les choses changent, corrige Stéphane Beaudet. Après, il va falloir des années pour obtenir de réels résultats. Mais on va tenir ! C’est comme lorsque l’on fait des travaux dans sa cuisine, ça génère de la poussière. Pour les transports, c’est pareil. Les travaux génèrent des nuisances. Oui, c’est dur mais oui, on va continuer nos efforts. S’il y a un Harry Potter dans la salle qui me dit comment faire du jour au lendemain, je le prends volontiers ! »

Pas plus de magiciens dans les rangs de la majorité que dans ceux de l’opposition,mais des critiques. « Ce budget ne répond que faiblement aux défis actuels pour les inégalités territoriales et les liaisons douces. Il manque de vision et des stratégie globale.», pointe Isabelle Beressi (groupe Ensemble qui rassemble les socialistes, écologistes et progressistes).

Fabien Guillaud-Bataille (FdG) parle de « saupoudrage » et milite pour la « gratuité des transports pour les moins de 18 ans dans un premier temps ». Audrey Guibert (RN) juge le budget transports « globalement satisfaisant » mais s’inquiète de la vétusté du réseau ferré. Emmanuelle Cosse (groupe radical, citoyen, démocrate, écologiste et centriste) s’interroge : « A quand un véritable budget pour un transport fluvial ambitieux ? », tout en dénonçant le peu de moyens mis sur le transport ferroviaire de marchandises. » Le groupe Alternative écologiste et sociale s’inquiète de « l’abandon de la taxe poids-lourd » et ne digère toujours pas la lutte de la région contre la piétonnisation des voies sur berge à Paris « indispensable à la transition écologique ».

Pas de quoi ébranler les rangs de la majorité centriste et de la droite : « Des décennies d’insuffisances ne seront pas rattrapées en quelques années, s’irrite Didier Dousset (groupe du centre et des démocrates). Nous faisons feu de tout bois pour que les Franciliens ne perçoivent plus les mobilités comme une souffrance... »

Bertrand Schneider

Source : http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/transports-en-ile-de-france-oui-c-est-dur-mais-on-va-poursuivre-nos-efforts-17-12-2018-7970787.php

Partager

Laisser un commentaire :