Conducteurs de cars : 2% d’augmentation

Mobilités Magazine Mobilités Magazine - il y a 6 mois

Bonne nouvelle de début d’année. Les conducteurs de cars, profession aux salaires parmi les plus bas parce qu’elle s’exerce en grande partie à temps partiel, sont augmentés de 2%. Une hausse appliquée dès les salaires de janvier.

C’est le résultat de la négociation annuelle obligatoire de branche. Acquis dès la mi-décembre entre négociateurs patronaux et salariés, le protocole d’accord avait encore besoin de la signature de leurs organisations. Celles-ci avaient jusqu’au 8 janvier pour le faire.

Après avoir fait l’unanimité côté patronal (FNTV, OTRE…), il s’impose à tous après avoir été accepté par la CFDT, détenant ce pouvoir à elle seule en vertu des règles de la représentativité (elle représente plus de 30% des salariés de la branche). Force Ouvrière, la CFTC, la CFE-CGC ont signé aussi,, mais pas la CGT, qui reste attachée à sa revendication d’un minimum de 1800€ nets.

« Je suis satisfait. 2% c’est bien. C’est plus que la progression du SMIC fixée à plus 1,5%. C’est encore mieux en ayant obtenu l’unanimité des organisations patronales », estime Yannick Hamonou, négociateur en chef du côté patronal en tant que président de la commission sociale de la FNTV.

De son côté, à la CFDT, Christian Cottaz, secrétaire adjoint de la fédération des transports, se réjouit aussi des 2%, alors qu’il avait débuté les négociations sur une revendication de 2,2%. « 2%, c’est plus que l’an dernier où nous étions à 1,2%. Surtout, comme l’an dernier, l’augmentation s’applique dès le 1er janvier, donc toute l’année, ce qui devient rare dans les accords salariaux que nous pouvons obtenir ».

Afficher une augmentation des salaires dans la profession de conducteurs de cars dès ce début d’année était un des objectifs des négociateurs. Yannick Hamonou le reconnaît pour la FNTV, se réjouissant au passage que la négociation « n’a pas été polluée par la problématique des gilets jaunes en restant tout à fait rationnelle ». Jean-Sébastien Barrault, président de la FNTV ajoute : « cette revalorisation salariale significative à +2% démontre bien que nos entreprises prennent leurs responsabilités dans le contexte social actuel et font les efforts nécessaires pour attirer de nouveaux collaborateurs ».

Nouvelle négociation sur les 550 h
Un avis que ne partage pas du tout la CGT. « Si l’on espère avoir amélioré ainsi l’attractivité de la profession, on se trompe, estime Jean-Marc Lambert, président de la branche route. Quand sur 104 000 conducteurs, 45% travaillent à temps partiel et gagnent souvent entre 600 et 1000€ nets… Quand il faut qu’ils fassent des journées à rallonge de 14h pour espérer gagner 1500€… Cela ne suffira pas ! ».

C’est pour traiter notamment de cette question qu’un nouveau rendez-vous entre négociateurs patronaux et salariés est pris pour le 23 janvier prochain. « Nous restons ouverts à poursuivre la discussion sur les éléments non-salariaux des revendications syndicales », indique Yannick Hamonou.

La CFDT fera porter la négociation sur le temps partiel. Elle voudra, en particulier, que les conducteurs de cars puissent atteindre les minimums de salaires nécessaires pour être couverts par la sécurité sociale. Autrement dit que le minimum annuel de 550 heures soit porté au moins à 800 heures.

Source : https://www.mobilitesmagazine.com/single-post/2019/01/10/Conducteurs-de-cars-2-d%E2%80%99augmentation

Partager

Laisser un commentaire :