En Espagne aussi le GNV a fortement progressé en 2018

Gaz-Mobilité Gaz-Mobilité - il y a 7 mois

+146% : C’est la progression enregistrée en 2018, par rapport à 2017, pour les immatriculations de véhicules fonctionnant au GNV de l’autre côté des Pyrénées. Selon l’association ibérique Gasnam, le gaz naturel « s’est positionné comme la meilleure alternative pour les transports professionnels urbains, par route et par mer ».

5.745 nouveaux véhicules au GNV

En 2018, ce sont 5.745 nouvelles immatriculations de véhicules terrestres alimentés au gaz naturel qui ont été enregistrées en Espagne. Ce volume se décompose en 3.798 voitures particulières, 936 utilitaires légers, 96 camions GNC, 508 camions GNL, et 407 cars et bus.
 
Si la part des voitures particulières peut apparaître particulièrement importante, en Espagne on se réjouit surtout du développement de la mobilité au gaz naturel pour le transport en commun des personnes, mais aussi et surtout celui des marchandises avec une part prépondérante pour le GNL. Avec un total de 3.407 unités désormais en circulation, la flotte de camions GNL + GNC a progressé l’année dernière de 127% par rapport à 2017.

14.216 véhicules GNV en circulation

Ces excellents chiffres ont fait progresser globalement de 68% le parc roulant au GNV en Espagne, qui comptait fin décembre dernier 14.216 véhicules. Parmi eux : environ 2.600 bus et cars (progression de 20%), 2.000 utilitaires légers (+93%), et 7.000 voitures particulières (+150%).
 
En Espagne, plusieurs usines produisent des véhicules GNV. Ainsi pour les constructeurs Iveco[1], Seat[2] et Volkswagen[3] qui ont fabriqués sur le territoire 13.700 véhicules GNV, dont 70% ont été exportés. Pour avitailler le parc GNV qui s’étoffe, on comptait fin 2018 sur le territoire 144 stations, dont 19 nouvelles mises en service : 13 publiques + 6 à usage privé. Prochainement, 46 sites supplémentaires devraient venir grossir les chiffres.

Transport maritime

Au niveau mondial, Gasnam a recensé 143 navires (pétroliers, bateaux de croisière, porte-conteneurs, navires rouliers, très gros porteurs de minerais, etc.) fonctionnant au GNL fin 2018, contre 118 fin 2017.
 
Une flotte qui devrait prochainement progresser de 135 nouvelles unités quasiment prêtes à prendre la mer. L’association espagnole souligne que « le GNL est le seul carburant alternatif aux dérivés du pétrole qui permette de respecter la limite de teneur en soufre du carburant marin à 0,5% à partir de 2020, établie par l’Organisation maritime internationale ».

Soutage Il a été enregistré l’année dernière en Espagne 60 opérations d’avitaillement de navires pour un volume total de 4.617 m3 : 58 à partir de camions citernes, et 2 de navire à navire. C’est le fruit de l’aboutissement de plusieurs projets réalisés dans les terminaux espagnols pour améliorer l’infrastructure de soutage du GNL.

Ainsi les usines de regazéification de Barcelone et de Bilbao ont adapté des pontons pour effectuer une telle opération de remplissage des cuves. Les sites de Carthagène et de Murgados sont en train de procéder aux transformations nécessaires, et ceux de Huelva et Sagunto, regroupés dans le cadre du projet CORE LNGas Hive2, s’ajouteront également à cette liste.


Philippe SCHWOERER
Source : Gasnam[4]

Source : https://www.gaz-mobilite.fr/actus/en-espagne-aussi-gnv-fortement-progresse-2018-2199.html

Partager

Laisser un commentaire :