Saint-Malo : Le plan vélo en piste

Le Telegramme Le Telegramme - il y a 3 mois

René Bernard a présenté jeudi soir le schéma directeur cyclable

Ce jeudi soir, les élus communautaires ont adopté à l’unanimité le schéma directeur cyclable. Son coût : 5,4 M€. Ce qui implique qu’il faudra au moins une dizaine d’années pour jalonner les 278 km du schéma directeur cyclable.

Le plan vélo fait partie du plan global de déplacements (train, voiture, transports en commun, covoiturage, autopartage, stationnement) actuellement en cours d’élaboration et qui sera présenté en mai prochain. « On anticipe avec le volet vélo », indique Claude Renoult, le président de Saint-Malo Agglomération, qui rappelle que le Plan Climat Air Énergie (PCAE) avait déjà été adopté en décembre dernier[1].

Trois types d’usage

Le diagnostic est conduit depuis plusieurs mois avec les élus des 18 communes, les représentants du Codesen (Conseil de développement économique social et environnemental) ainsi que les associations… Trois types d’usage ont été identifiés. L’utilitaire : ce qui implique les déplacements de proximité autrement dit le vélo au quotidien. L’usage de loisirs et l’usage touristique qui inclut les grands circuits touristiques, EuroVélo 4 (la ligne Roscoff-Kiev) et Vélo Route Rennes-Saint-Malo.

Liaisons entre les communes

Le réseau comprend 278 km dont 173 déjà aménagés. Il restera à prévoir des voies partagées sur des routes à faible trafic (122 km), voies vertes (30 km) et chemins agricoles (21 km). 26 carrefours dangereux ont été identifiés et 70 points de stationnement seront mis en place pour assurer l’intermodalité (liaison avec le train, le bus, le covoiturage…)

« On permet des liaisons entre chacune des communes et même celles voisines de l’Agglo », assure René Bernard, le vice-président en charge des déplacements.

Premières actions

Le coût est estimé à 5,4 M €. C’est dire que cela prendra du temps et tout dépendra des financements venus du Département, de la Région, de l’État, du contrat de ruralité, et des programmes européens. EDF apportera aussi sa pierre pour le franchissement du barrage, qui est situé sur une route départementale. Claude Renoult travaille avec son homologue de la Communauté de communes Côte d’Émeraude, mais trouve sur ce sujet le Département « frileux ».

Pour l’heure, on entreprendra des actions pas trop coûteuses, avec la diffusion d’une carte de l’offre cyclable (attendue par de nombreux cyclistes), la création d’une signalétique uniforme et claire et des aménagements avec du stationnement sécurisé.

Source : https://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/saint-malo/agglo-le-plan-velo-en-piste-28-02-2019-12219905.php

Partager

Laisser un commentaire :