Villeparisis : « Les métiers du transport et la logistique sont accessibles aux femmes »

Le Parisien Le Parisien - il y a 4 mois

Villeparisis, lundi 4 mars 2019. Désormais responsable d’agence, Alice Hance travaille chez Dachser depuis trois ans. LP/Hendrik Delaire

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, ce vendredi 8 mars, portrait d’Alice Hance responsable d’agence dans une grosse entreprise de transport routier.

« Dans ce milieu la plupart des barrières ce sont les femmes elles-mêmes qui se les mettent. C’était mon cas lors des premiers mois de ma carrière, mais je n’ai quasiment jamais eu de problèmes avec des hommes. » Responsable de la plateforme logistique Dachser de Villeparisis, Alice Hance veut battre en brèche les clichés sur le secteur de la logistique et des transports. Portrait de cette habitante de Courtry de 39 ans à l’occasion de la Journée internationale des femmes.

La trentenaire dirige et coordonne près de 140 salariés, intérimaires et conducteurs de camions sur ce site, qui dessert en fret industriel et en marchandise générale, quatre départements de l’est francilien et une partie de l’Oise.

Il s’agit de métiers qui attirent encore trop peu les jeunes femmes, selon Alice Hance. « Les étudiantes ne se tournent pas vers ce secteur pourvoyeur d’emplois car elles ont le préjugé d’un métier où il faut conduire un camion. Il y a plus de femmes dans ce métier qu’il y a vingt ans mais je n’ai encore que deux femmes manutentionnaires sur 30 salariés de quai. »

« Je n’ai jamais eu de remarque misogyne »
Et la responsable de poursuivre : « C’est dommage car il y a beaucoup de professions différentes allant d’analyste de bureau qualité jusqu’à responsable de production. Avec les nouveaux outils les métiers de manutentionnaire sont aussi accessibles ».

Selon Alice Hance, les femmes n’ont pas à craindre le machisme. « Sauf à une ou deux reprises au début de ma carrière où des hommes ont tenté de me faire rougir au moment de négociations commerciales, je n’ai jamais eu de remarque misogyne dans ce secteur. »

« En revanche la taille de mes talons a diminué avec la hausse de mes responsabilités, car je dois davantage marcher dans le hangar de 6200 m² », plaisante la responsable logistique.

Hendrik Delaire

Source : www.leparisien.fr

Partager

Laisser un commentaire :