Une usine d'hydrogène va ouvrir en 2020

La dépêche La dépêche - il y a 8 mois

La production d'hydrogène ouvre de nombreuses perspectives en matière de mobilité./ photo DDM, Thierry Pons.

Lors du petit déjeuner organisé par le club Réussir, sur le thème «hydrogène vert, mobilité et industrie», la mise en service de la première unité de production et distribution d'hydrogène de la région toulousaine a été annoncée pour 2020, sur le site de l'aéroport de Blagnac.

Cet équipement correspond à la première phase du projet Hyport, société créée par Engie Cogfely (51 %) et l'AREC (agence régionale énergie climat, de la région Occitanie, 49 %) pour développer des offres de service d'hydrogène «vert» (issu des énergies renouvelables). En présence de nombreux élus et parlementaires, Stéphane Arnoux, de la société Engie Cogfely et Clément Delisle de l'AREC, ont longuement présenté l'avenir de la filière H2, depuis sa production par électrolyse de l'eau, à son utilisation dans la pile pour produire de l'électricité et de la chaleur.

«L'énergie de l'avenir»

«C'est l'élément le plus abondant de l'univers qui n'est plus seulement une ressource indispensable à de nombreuses industries, mais devient un vecteur énergétique grâce aux piles», ont-ils expliqué, en justifiant les premières applications aux abords des aéroports de Blagnac et Tarbes : « Outre son usage sur le tarmac pour les bus et autres chariots de toute nature, on peut prévoir des usages extérieurs pour le grand public, sa duplication sur d'autres sites de mobilité (ports, ou accès aux territoires pyrénéens) ou d'autres moyens de déplacement (train Montréjeau-Luchon avec Alstom)».

Il reste à booster les usages, «du vélo aux bus, bateaux et avions, à l'instar de Safra à Albi (bus à hydrogène) mais les coûts des petites séries en amoindrissent l'attractivité». Au terme de la série des nombreuses questions de l'assemblée, la présidente du club Réussir, Françoise Barutello avait un avis : «La région soutient le projet avec la volonté de devenir la première région à énergie positive, les entreprises se montrent intéressées pour cette énergie de l'avenir, il faut maintenant obtenir les financements nécessaires pour développer cette filière».

Source : https://www.ladepeche.fr/2019/03/21/une-usine-dhydrogene-va-ouvrir-en-2020,8081676.php

Partager

Laisser un commentaire :