Chazot recrute des conducteurs de bus débutants et confirmés

Le Progrès Le Progrès - il y a 7 mois

Les postes sont à pourvoir sur les sites de Saint-Étienne Terrenoire, Andrézieux/Veauche et Bourg-Argental. Photo Le Progrès /Jérémy PAIN

L’entreprise stéphanoise propose plusieurs postes de conduite sur des lignes régulières dans la Loire et pour des excursions, en France et à l’étranger.

« On cherche des salariés en permanence. On a besoin de tous les profils », affirme Guy Chazot, Pdg  de Chazot Autocar. Le secteur du transport de voyageurs, comme de marchandises, recrute partout en France et la société stéphanoise ne fait pas exception. Lignes régulières sur les réseaux Stas (Société de transport de l’agglomération stéphanoise) et Til  (Transport interurbain de la Loire), activités périscolaires ou bien plus longs voyages en France et à l’étranger : les activités de la société sont diversifiées.

Politique d’accompagnement des novices
« Je recherche au minimum trois chauffeurs confirmés, annonce le dirigeant. Des profils qui ont déjà l’expérience de longs voyages. » Titulaires du permis D et du Fimo (Formation initiale minimale obligatoire) sont les bienvenus. Pour les autres, pas de panique : les possibilités de formation sont nombreuses à travers notamment le Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (Geiq). « Une formation payée pendant trois mois qui débouchent sur neuf mois dans l’entreprise », précise Guy Chazot.

Les postes à pourvoir sont en CDI, à temps plein ou partiel ou des contrats de Conducteur en période scolaire (CPS). Sur différents sites de départ : Saint-Étienne Terrenoire, Veauche/Andrézieux et Bourg-Argental. « Ça demande de se lever le matin », prévient avec le sourire le dirigeant, qui défend une politique d’accompagnement des chauffeurs débutants. « Un conducteur formé, on ne va pas le lâcher dans la nature, il sera accompagné pendant huit ou dix jours. On essaye de mettre en place les meilleures conditions. »

Quant à la sécurité à bord des bus, pour le Pdg, la situation s’est améliorée. « Il y a plus de prévention désormais, beaucoup de contrôles en ville. Il y a une formation de gestion de conflits. »

Source : www.leprogres.fr
Partager

Laisser un commentaire :