Montez à bord du nouveau bus à impériale de Brest

France Bleu France Bleu - il y a 4 mois

Un bus à impériale sillonne les rues de Brest depuis le début de la semaine. Le Brest City Tour doit entrer en fonction ce jeudi 11 avril, pour faire découvrir la ville différemment aux touristes et aux Brestois. On vous emmène à bord !

Comme Londres, Paris, Lyon ou Singapour, Brest a désormais son bus à impériale ! Ce bus rouge de quatre mètres de haut, à deux étages, ne passe pas inaperçu dans les rues du centre ou sur le port. Depuis l'étage, en plein air, les passagers ont une vue panoramique. En phase de test depuis le début de la semaine, il doit entrer en service ce jeudi, pour une saison qui durera jusqu'au 3 novembre prochain.

Un tour à travers la ville jusqu'au Moulin Blanc
Le départ se fait de la place de la Liberté, en face de l'Office du Tourisme, pour un tour d'un peu plus d'une heure jusqu'au Moulin Blanc. Au programme, un passage par tous les sites incontournables de Brest : le téléphérique, le pont et le quartier de Recouvrance, le château, le port du château puis le port de Commerce, un passage devant Océanopolis et le vallon du Stang Alar, avant d'arriver au Moulin Blanc, où le bus repart vers le centre-ville. 

Devant chacun de ces lieux touristiques, le bus marque un arrêt, et les passagers qui le souhaitent peuvent descendre. "C'est le principe du Hop On, Hop Off", explique Olivier Michel, un des patrons de Brest City Tour. Ce Lyonnais a déjà développé le concept, avec succès, dans sa ville d'origine. "Vous achetez un billet à la journée. Il vous permet de descendre aux arrêts, d'aller visiter un lieu, un site, et puis de reprendre le bus qui repasse une heure et demie après, et d'aller visiter différemment d'autres parties de la ville. C'est vraiment comme à New-York, comme à Milan, comme à Paris, mais là on est à Brest". 

Une météo rigoureuse qui ne décourage pas les passagers
Mais le climat reste plus londonien que milanais. À l'étage, le vent souffle, et les passagers, invités pour ce tour, n'ont pas franchement chaud. Mais ça ne décourage pas Cécile, qui préfère rester dehors malgré le froid. "C'est vrai que je ne rentre pas à l'intérieur parce que c'est un autre regard. Le fait d'être en hauteur par rapport à ce qu'on voit d'habitude, on a la vue qui change complètement, les paysages changent, les couleurs changent, on voit des détails qu'on ne voit pas d'habitude à pied ou en voiture".

Un bus à Impériale découvert, en plein air, n'est-ce pas un peu risqué au vu de la météo bretonne ? Pas du tout répond Olivier Michel. "Il parait qu'il ne pleut que sur les cons en Bretagne, je suis persuadé que les touristes ne sont pas dans cette catégorie" sourit le chef d'entreprise, qui compte sur le climat océanique pour chasser les nuages. 

S'adapter à un nouveau public
Derrière le volant, bien au chaud au rez-de-chaussée, Julien, le chauffeur, se fait à son nouveau véhicule. Lui qui était plus habitué à conduire les bus du réseau de transport en commun brestois ne sent pas une grosse différence au niveau du gabarit. Mais il faut s'adapter à un nouveau public. "La difficulté c'est de conduire au rythme des commentaires qui sont diffusés".

a visite guidée se fait en effet via des écouteurs que l'on branche près du siège, et que le chauffeur déclenche au fur et à mesure. 

"Il faut prendre le temps parfois de s'arrêter un petit peu pour que le commentaire soit cohérent avec l'endroit où l'on se trouve sur le circuit" - Julien, le chauffeur du bus à impériale

À la fin du parcours, tous les passagers sont unanimes : la conduite est fluide, pas d'à-coups, on peut facilement prendre des photos du paysage sans être perturbé. Côté tarif, comptez 14 euros pour le billet valable une journée, 8 euros pour les enfants. Les tickets sont en vente à l'Office du Tourisme de Brest.

Nolwenn Quioc

Source : https://www.francebleu.fr/infos/insolite/photos-montez-a-bord-du-nouveau-bus-a-imperiale-brestois-1554912849

Partager

Laisser un commentaire :