Après l’acquisition de Ouibus, BlaBlaCar lance les onze premières lignes de BlaBlaBus

L'Usine Digitale L'Usine Digitale - il y a 3 mois

Après l’acquisition de Ouibus, BlaBlaCar lance les onze premières lignes de son nouveau réseau BlaBlaBus © BlaBlaCar

BlaBlaCar a annoncé avoir transporté mardi 11 juin 2019 ses premiers passagers sur son nouveau service de bus moyennes et longues distances, BlaBlaBus. Une évolution attendue, qui découle du rachat par le leader du covoiturage de la compagnie Ouibus à la SNCF.

Dès cette année, 70 lignes seront proposées partout en Europe. Il faut pour l’instant se contenter d’une douzaine d’entre elles, entre la France et le Benelux. C’est sur ces dernières que BlaBlaBus a transporté ses premiers passagers mardi 11 juin 2019. La nouvelle compagnie de BlaBlaCar, qui fait suite au rachat de Ouibus à la SNCF[1], se positionne en complément de sa maison-mère. "C’est la première étape dans l’ambition de proposer une offre [multimodale] combinant covoiturage et bus, et de devenir la plateforme de référence pour les trajets partagés sur la route", souligne-t-elle dans un communiqué[2].

UNE OFFRE QUI RESTE à CONSTRUIRE

Ces prochains mois, BlaBlaCar proposera progressivement à la vente sur sa plateforme les trajets effectués par Ouibus… mais aussi par ses partenaires espagnol (Alsa), italien (Marino) et britannique (National Express). Au total, ce sont 400 destinations et dix pays qui seront accessibles en bus sur la même interface que le covoiturage. "Offrir des covoiturages et des bus sur une même plateforme rend le service plus attractif, car il permettra aux passagers de trouver plus facilement le trajet qui convient à la diversité de leurs besoins, quelle que soit leur destination en France et en Europe. Les conducteurs qui partagent leurs trajets et les opérateurs de bus bénéficieront, eux, de la hausse du trafic ainsi que d’une nouvelle demande générées par cette offre enrichie", estime Nicolas Brusson, cofondateur et PDG de BlaBlaCar, affirmant que le service de covoiturage a transporté 50 millions de passagers en 2018. Ce nouveau réseau se positionnera aussi en complément des lignes ferroviaires, avec des horaires décalés ou des trajets sans rupture de charge par rapport au train. 

Quand le bus reliera les "axes fréquentés à bas prix" à partir de Lyon notamment, qui se trouve confortée dans sa place de hub, le covoiturage permettra à l’utilisateur de trouver une "granularité géographique unique à la dernière minute". Le tout, affirme l’entreprise, dans l’objectif de "favoriser une mobilité plus écologique". "Contrairement aux idées reçues, un bus avec un taux de remplissage de 60 % émet à peine le tiers des émissions de CO2 par kilomètre-passager d’une voiture, avance Frédéric Mazzella, président-fondateur de BlaBlaCar. Ce nouveau réseau optimisé vise à développer davantage encore la mobilité partagée." Les tarifs de cette nouvelle offre devraient être évolutifs.

Disponibles à partir de 4,99 euros, les billets pourraient ainsi augmenter en fonction de la demande. Un système plutôt différent de celui du covoiturage, qui nous a habitués à une relative stabilité selon la distance parcourue. Des harmonisations devraient avoir lieu à l’usage, dans les mois à venir.

ARTHUR LE DENN

Source : https://www.usine-digitale.fr/article/apres-l-acquisition-de-ouibus-blablacar-lance-les-onze-premieres-lignes-de-son-nouveau-reseau-blablabus.N853395

Partager

Laisser un commentaire :