REUNIR à vos côtés

ANATEEP ANATEEP - il y a 11 mois

Le contexte de crise sans précédant que nous vivons nous oblige à modifier nos habitudes de communication (réunions téléphonique ou en visioconférence, mailings envoyés régulièrement. Nous vous informons que REUNIR communique par Flash (Social, Achats, Qualité, Direction Générale...). Si vous ne recevez pas ces mails, veillez à bien vérifier dans vos spams ou contactez nous à l'adresse suivante : n.hajji@reunir.org Une rubrique dédiée aux informations liées à l'épidémie sera bientôt en ligne sur l'espace adhérent du site REUNIR

Pour les passagers mineurs comme pour les adultes, le port de la ceinture de sécurité dans les autocars est très peu respecté malgré son caractère obligatoire. Certes, le car est un mode de transport convivial très sûr et les passagers s'y sentent en sécurité. Néanmoins, en cas de retournement ou de renversement du véhicule, l’utilité de la ceinture, qu'elle soit à deux ou trois points, s'avère être capitale et même vitale. Non seulement elle évite l'éjection du passager mais elle permet aussi de ne pas transformer les voyageurs en projectiles dans le véhicule. Que ce soit dans le cadre du transport scolaire et périscolaire, lors de transports occasionnels, ou sur les lignes librement organisées, boucler sa ceinture n'est pas ringard, c'est un geste utile pour soi même et les autres. 

Le transport scolaire est le mode de transport routier le plus sûr, loin devant la voiture des parents ou le deux-roues motorisé. De nombreuses améliorations réglementaires et techniques, comme l’équipement de l’ensemble des autocars en ceintures de sécurité et leur port obligatoire, participent à cette réalité. Mais des drames peuvent survenir à cause de simples comportements humains défaillants, comme le refus ou l’oubli de boucler sa ceinture de sécurité. C’est cet objectif que vise la nouvelle campagne nationale d’éducation « Transport attitude » 2019. Elle a pour thème :

« Sans ceinture, non au futur! »

L’accident routier peut entraîner le décès, mais il peut aussi occasionner de graves séquelles ou de lourds handicaps chez les victimes. Dans tous les cas, il n’y pas d’avenir désirable possible.

>>> Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'ANATEEP

Partager

Laisser un commentaire :