Taxis volants, SeaBubbles… Quand verra-t-on ces transports du futur ?

RTL RTL - il y a 2 mois

Un SeaBubbles sur le lac de Génève (Illustration) Crédit : SeaBubbles

Si les annonces concernant l'Hyperloop et autres moyens de transport futuristes se multiplient, leurs dates de mises en service, elles, restent plutôt floues.

Transports en commun saturés, flux incessants de voyageurs, rues bruyantes et polluées en raison de la circulation automobile, temps de trajets trop longs... Autant d'enjeux auxquels les ingénieurs en charge d'inventer la mobilité du futur tentent de répondre.

À l'instar d'Elon Musk et de son concept de fusée de transport, capable de relier Paris à New York en 30 minutes, beaucoup de projets en étude ressemblent encore à de la science-fiction. Pourtant, plus près de nous, des dizaines de start-ups sont sur le point de proposer au grand public des moyens de locomotion innovants, censés résoudre les problématiques propres aux centres urbains.

La tendance est claire, la mobilité du futur sera électrique. Moins de bruit, moins de pollution, les caractéristiques des véhicules sur batteries s'accordent parfaitement avec nos besoins contemporains. De nouveaux espaces de circulations devraient aussi voir le jour, avec une démocratisation du transport aérien urbain et un retour des voies navigables dans notre quotidien.

Tour d'horizon de ce qui nous attend dans un futur proche, à travers trois projets phares.


Premier essai public du taxi-drone Volocopter fin 2019

Le marché des taxi-volants est sur le point de devenir réalité. Fondée en 2011, la start-up Volocopter a récemment dévoilé la version finale de son futur drone de transport. Baptisé VoloCity, cet énorme engin, totalement électrique, peut transporter deux passagers en toute sécurité. Avant de conquérir le ciel des plus grandes villes du monde, la firme allemande a annoncé un essai public de son taxi nouvel génération, à Singapour en fin d'année 2019.

La mise en service de ce type de véhicule volant nécessite l'installation de skyports. Ces bâtiments feront office de stations d'embarquements pour les usagers du VoloCity, et devraient fleurir dans le paysage urbain d'ici à quelques années. Plusieurs grosses agglomérations comme Miami ou Singapour envisagent déjà leurs installations.

Volocopter n'est pas le seul à s'être positionné sur ce marché. Uber, Boeing et la compagnie chinoise Ehang développent également leurs prototypes de taxis aériens. La course est lancée.


Les SeaBubbles à la conquête de l'étranger en 2020

Afin de décongestionner la circulation urbaine, les entreprises investies dans la mobilité du futur misent aussi sur le transport nautique. Parmi elles, une autre start-up, française cette fois-ci, travaille depuis plusieurs années sur le projet SeaBubbles, un service de taxis flottant sur l'eau.

Après des essais concluants en 2018 sur la Seine, l'entreprise s'est heurtée à des problèmes logistiques et juridiques qui ont freiné son implantation sur le marché hexagonal. Un décret limite par exemple la vitesse de navigation à 12 km/h dans la capitale, soit une allure inférieure à celle d'une trottinette électrique. L'entreprise avait obtenu une dérogation temporaire pour pouvoir effectuer des courses tests, mais elle attend toujours le vote d'une loi pour bénéficier d'une autorisation permanente.

Passé sous pavillon suisse, SeaBubbles a ouvert un nouveau chapitre de son histoire avec le développement des Flybus. Basé sur le fonctionnement des SeaBubbles, ce bus flottant sur l'eau sera capable de transporter 49 personnes simultanément. Optimiste, la start-up envisage une mise en service pour 2020. 


L'Hyperloop toujours sans date précise

Les transports terrestres sont évidemment concernés par l'évolution des moyens de locomotion. Et parmi tous les projets amorcés dans ce domaine, l'Hyperloop est sûrement le plus médiatique. Conceptualisé par l'extravagant Elon Musk, ce système consiste en une capsule de transport, propulsée par un champ magnétiquement dans un tube sous basse pression. Il promet d'être ultra-rapide, plus sûr que l'avion et insensible aux caprices de la météo.

Porté par trois entreprises concurrentes, Virgin Hyperloop One, Hyperloop TT et Transpod, l'Hyperloop suscite un engouement international, jusqu'en France. À Toulouse, une piste de 320 mètres de long a été construite et devrait accueillir des essais avec passagers en 2020. La préfecture de la Haute-Vienne a également donné son aval pour la construction d'une autre ligne d'essai près de Limoges. Mais le projet, emmené par Transpod, semble beaucoup moins avancé que son équivalant pyrénéen.

Malgré de nombreux investisseurs (en Inde, en Chine, en France, aux États-Unis ...) et des centaines de rumeurs à son sujet, il est encore trop difficile de donner une date fiable et précise pour la mise en service de l'Hyperloop. 


Par Noé Blouin

Source : https://www.rtl.fr/actu/futur/taxis-volants-seabubbles-quand-verra-t-on-ces-transports-du-futur-7798230194

Partager

Laisser un commentaire :