Douarnenez. Tud Plus, le minibus pour les personnes à mobilité réduite

Ouest France.fr Ouest France.fr - il y a 2 mois

Le nouveau minibus dédié au service Tud Plus. | OUEST-FRANCE

Un nouveau service de transport à la demande vient d’être lancé à Douarnenez. Pour le prix d’un ticket, les personnes à mobilité réduite bénéficient désormais d’un service adapté.

Depuis la rentrée, un nouveau service vient de voir le jour au sein du réseau Tud Bus. Il sera destiné aux personnes à mobilité réduite, de manière permanente ou temporaire, ainsi qu’aux femmes enceintes. Son nom ? Tud Plus. Ce service de transport à la demande fonctionne dans toute la ville, du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 19 h, et le samedi, de 8 h 30 à 17 h, hors jours fériés.

« Auparavant, le service de transport à la demande était seulement destiné aux plus de 65 ans. Maintenant, l’offre s’élargit », explique Matthieu Guillou, directeur d’exploitation de Tud Bus.

Adapté aux fauteuils roulants
Un nouveau minibus adapté aux fauteuils roulants, qui a coûté 30 000 € avec l’aménagement, sera dédié spécialement à cette initiative. « C’est un service de porte à porte pour le territoire de Douarnenez, mais ce n’est pas une ambulance », souligne Thierry Vincent, responsable transport urbain à la Ville. Le prix d’un trajet ne change pas et sera le même que celui d’un ticket de bus classique (0,90 €).

Pour bénéficier de Tud Plus, il faut s’inscrire auprès du CCAS et disposer d’un justificatif médical. Il faut ensuite réserver le trajet en appelant au 02 98 54 40 15, du lundi au vendredi, de 9 h 30 à midi, puis de 14 h à 17 h. Le dernier délai pour réserver est la veille du départ, à 16 h. Une seule personne à mobilité réduite à la fois peut bénéficier de ce service, mais avec un ou plusieurs accompagnateurs, puisque cinq places sont disponibles. À noter que le trajet sera gratuit pour l’accompagnateur.

Le CCAS va quant à lui remplacer son minibus par une Peugeot 3008 pour son offre dédiée aux plus de 65 ans autonomes.

Contact : 02 98 54 40 15.


Par Valentin DAVODEAU.
Partager

Laisser un commentaire :