Patrick Mignucci de B.E Green nous répond sur la transition énergétique

Via Réunir Via Réunir - il y a 4 mois

Patrick Mignucci, dirigeant de B.E Green.

Via Réunir donne la parole à ses adhérents. Notre réseau a pour mission principale la mutualisation des expériences ; dans un monde qui bouge, cet effort collectif sera déterminant pour les PME. Bientôt nous irons plus loin : laboratoire des Mobilités et de l'innovation, conférence de haut niveau vous seront présentés même si la primeur sera réservée à nos adhérents.

B.E. Green est reconnue comme un spécialiste du marché du transport de voyageurs depuis de nombreuses années et, comme l'un des premiers à avoir pris le virage du transport électrique. M. Patrick MIGNUCCI, son Président, répond à nos questions sur la transition énergétique du secteur à l'occasion du lancement de la ligne Amiens-Paris.


1- Pourquoi Amiens-Paris ?

Patrick MIGNUCCI, BE Green. Les mêmes motivations qu’en novembre 2009 : une offre permettant ZÉRO émission de CO2 grâce aux nouveaux autocars 100% électriques présents sur le marché, conforme à l'ADN de BE Green au vu de son expérience dans l’électromobilité. Notre objectif: être force de propositions en lien avec la transition énergétique pour ce nouveau marché du service longue distance et surtout avec un opérateur devenu incontournable de la mobilité de demain. Démontrer aux autorités organisatrices que les lignes dites pénétrantes en centre-ville pourront être totalement décarbonnées.


2- Comment voyez-vous le marché de l’autocar de tourisme ?

Comme un nouveau terrain de jeu avec de belles opportunités d’écrire une nouvelle ère de la mobilité de groupes. Il faudra compter avec les nouvelles énergies biogaz, mais surtout électriques et très bientôt hydrogènes pour les autocars de demain (comme nous l’avons déjà démontré). Mais il faudra également et surtout proposer de nouveaux business modèles à nos clients (Agences, TO, réceptifs, scolaires etc…) et le faire par nous-mêmes en tenant compte des impératifs environnementaux et autres, tels que la qualité de l’air en ville, qui seront la feuille de route imposée à tous. Cette feuille de route sera de facto la trame des futurs cahiers des charges privés ou publics de nos donneurs d’ordre.

 

3-Peut-il éviter à terme la disparition du diesel?

Non.

 

4- Vous êtes aussi sur l’hydrogène, que pouvez-vous en dire ?

C’est la technologie de rupture de demain. Et cela fonctionne dans notre domaine d’activités déjà très bien. BeGreen roule en Toyota BeGreen H2 depuis 2 ans…! Seul point bloquant à ce jour à mes yeux, les coûts de production et de distribution et donc de commercialisation. Mais la grande histoire du pétrole n’a-t-elle pas débutée dans des conditions difficiles ……! Je reste persuadé que d’ici à 5 ans les premières flottes de bus seront opérationnelles en grand nombre dans toute l’Europe. Les autocars comme pour l’électrique auront également leur solution H2. Une chose est désormais acquise demain est un autre jour …!

 

Claire Corteggiani

Partager

Laisser un commentaire :