2037, l’année où la mobilité électrique dominera la mobilité thermique

Le Monde de l'Energie Le Monde de l'Energie - il y a 2 mois

2019 a été une année intéressante pour le secteur mondial des véhicules électriques. Il faudra probablement attendre les premiers mois de 2020 pour tirer un bilan ferme et définitif des ventes, mais les chiffres publiés par les instituts de sondage font état d’une part de marché de 2,2% pour les voitures propres au cours des 10 premiers mois de l’année qui s’achève. Portées par des constructeurs de plus en plus conscients de leur rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique, les ventes ont en effet été stimulées par l’apparition d’une multitude de nouveaux modèles 100% électriques. Et si l’on en croit Bloomberg New Energy Finance, la montée en puissance des motorisations électriques devrait s’accélérer au cours des prochaines années. Au point de rivaliser en termes de prix avec les voitures thermiques d’ici une vingtaine d’années.

Vers une parité de prix d’ici 2024

Dans sa dernière étude en date, intitulée “Les perspectives du véhicule électrique”, Bloomberg New Energy Finance s’est intéressé à la manière dont l’électrification du transport routier va impacter les ventes de voitures au cours des prochaines années. Selon les données avancées par l’institut de recherche américain, l’évolution technologique permettra d’ici 2037 aux voitures électriques d’afficher un prix de vente similaire à celui des voitures thermiques.

À l’heure actuelle, la voiture à moteur thermique domine largement le marché en raison de son autonomie plus importante mais également des tarifs plus avantageux que les modèles à moteur électrique. Cette tendance pourrait toutefois évoluer au cours des 5 prochaines années en raison d’une forte baisse des prix des batteries.

“Lorsque la demande cumulée pour les batteries dépassera 2 TWh, ce qui devrait se produire en 2024, les prix tomberont sous les 100 dollars par kilowattheure. Ce prix est considéré comme le point de bascule à partir duquel les véhicules électriques commenceront à atteindre une parité de prix avec les véhicules équipés de moteurs à combustion interne”, estiment en effet les auteurs du rapport.


La batterie de stockage, le cœur de la voiture électrique

La batterie est un équipement majeur qui représente près d’un quart du prix d’une voiture électrique. Le prix moyen des batteries a connu une impressionnante baisse en quelques années : s’il s’élevait à 1.100 dollars le kilowattheure en 2010, il tourne aujourd’hui autour de 156 dollars le kilowattheure.

“Les coûts en sortie d’usine baissent grâce aux améliorations apportées aux équipements de fabrication et à la densité énergétique accrue au niveau de la cathode et des cellules des batteries. L’extension des usines existantes offre également aux entreprises une voie moins coûteuse pour accroître leur capacité de production”, explique Logan Goldie-Scot, responsable du stockage de l’énergie chez Bloomberg New Energy Finance.

En d’autres termes, plus les constructeurs auto vont déployer d’usines de production de voitures électriques, plus le coût de fabrication des batteries s’inscrira à la baisse en raison de leur production en série.

Ce cercle vertueux sera soutenu par une augmentation de la demande en voiture électrique en raison des politiques de plus en plus favorables aux véhicules respectueux de l’environnement.


Vers une victoire du moteur électrique dans la guerre de la mobilité ?

La décennie 2020 devrait donc entériner la baisse des prix des batteries et donc, par conséquent, la baisse du prix des voitures électriques.

Alors que le marché des batteries devrait atteindre 116 milliards de dollars par an d’ici 2030, la courbe de vente des voitures ne va cesser de croître… au point de dépasser celle des ventes de voitures thermiques en 2037.

L’avenir est en effet loin d’être radieux pour les voitures à moteur thermique. En raison des quantités astronomiques de ressources fossiles qu’elles contribuent à brûler, elles sont en effet responsables d’une grande partie du réchauffement climatique. La communauté internationale œuvre à ce titre à réduire leur part de marché au profit des véhicules électriques.

Selon les prévisions de Bloomberg, la part de marché des véhicules essence et diesel ne va cesser de diminuer dans les prochaines décennies. Mieux, la part de marché des véhicules électriques dominera celle des véhicules thermiques dès 2037.

“À l’horizon 2040, nous prévoyons que 57% des ventes de voitures particulières, et plus de 30% de la flotte passagers totale, sera électrique”, estiment les spécialistes de Bloomberg.

Source : https://www.lemondedelenergie.com/2037-mobilite-electrique-mobilite-thermique/2019/12/30/

Partager

Laisser un commentaire :