la Transition energétique s’installe durablement dans le réseau reunir…

Via Réunir Via Réunir - il y a 2 mois

Emilie Choulant, en charge du référencement, de la technique et de la transition énergétique chez REUNIR

Comment s’organise la TE dans le réseau ?

REUNIR travaille depuis plusieurs années sur les défis de la transition écologique et du mix énergétique.L’idée est d’accompagner chaque entreprise dans ses projets, notamment d’un point de vue technique, pédagogique et réglementaire. Nous favorisons le développement des véhicules moins consommateurs et moins polluants ; les enjeux de qualité de l’air et de changement climatique constituent des volets essentiels dans la stratégie de renouvellement du parc chez nos adhérents. Chaque filière est prise en compte même si nous avons naturellement commencé par le GNV / BioGNV et l’électromobilité. Les partenariats et les adhésions avec les acteurs des différentes filières comme GRDF, l’AFGNV et l’AVERE nous permettent d’organiser régulièrement des groupes de travail en interne et des événements à dimension plus large type table ronde. La prochaine portera d’ailleurs sur l’hydrogène. 

Et les expérimentations ?

Elles s’accélèrent ! Les innovations technologiques et les besoins des territoires évoluent rapidement.Les expérimentations déployées dans les entreprises prennent donc tout leur sens. Le test de l’OLEO 100 (biocarburant de type B100) qui a débuté courant septembre 2019 à Alençon viendra enrichir le retour d’expérience.Lancée par la Communauté Urbaine d’Alençon et le délégataire ALTO, l’utilisation de ce carburant produit à partir d’huile de colza présente de nombreux avantages : fonctionnement en circuit court avec une production et une consommation en Normandie, 60% d’économie de GES annoncé sur l’ensemble de la chaîne… Comme l’indique Stéphane BOUBET, directeur des mobilités pour le Groupe Boubet : « Actuellement, nous testons un véhicule et trois autres seront mis en place courant 2020. A l’écoute des innovations en matière de transition énergétique,cette solution nous a séduit en raison de l’infrastructure et de l’exploitation quasi identique au Diesel. Nous continuons à collecter les données mais le retour est pour le moment très positif pour l’ensemble des parties prenantes particulièrement les voyageurs, les conducteurs et les équipes atelier ! ». A venir, de nouveaux pilotes au sein du réseau. Rendez-vous en 2020.
Partager

Laisser un commentaire :